Logo Université Laval Logo Université Laval

Journée scientifique de la Faculté de médecine dentaire – Université Laval

10 février 2023 | Centre des congrès de Québec

Sous le thème
40 ans de transfert des connaissances au profit de la communauté dentaire – Les différentes facettes de la douleur temporomandibulaire: diagnostiquer, connaître et prendre en charge

Bienvenue! 

2023 marquera le 40e anniversaire de la Journée scientifique de la Faculté de médecine dentaire. Faire avancer les connaissances dans le domaine buccodentaire afin de contribuer à l’amélioration des soins à la population, voilà la mission qui continue de nous animer. 

Les communications scientifiques, les échanges, le transfert des connaissances par le biais de formations, destinées aux dentistes et au personnel dentaire, et les partages des expertises seront au cœur de cette édition.

La thématique de cette année porte sur les désordres temporomandibulaires. Les symptômes associés peuvent considérablement nuire aux activités quotidiennes. Puisque le confort et le bien-être général du patient sont au cœur de la pratique dentaire, il est essentiel de s’y attarder. Différents spécialistes de la sphère orofaciale adresseront de multiples aspects de diagnostique et de prise en charge des patients souffrant de douleurs temporomandibulaires, en partant des éléments clés du diagnostic aux traitements des plus conservateurs aux plus invasifs, le tout basé sur des évidences scientifiques.  

Un événement phare de la Faculté à ne pas manquer! Dans une seule journée, retrouvez une programmation riche et diversifiée pour l’ensemble du personnel des cliniques dentaires.

Des étudiants souriants

étudiante devant son affiche 3 Bonnes raisons de participer à la Journée scientifique 2023 S'inspirer, innover, réseauter

Des formations destinées à l’ensemble du personnel des cliniques dentaires

Le volet formation continue de la Journée scientifique est l’occasion rêvée pour les dentistes, les hygiénistes, les assistantes et les assistants de rencontrer les spécialistes de différents domaines. Vous aurez la chance d’acquérir les connaissances les plus récentes, fondées sur des preuves probantes et ce, sur des sujets de pointe ainsi que de pouvoir interagir avec les experts qui s’appuieront notamment sur des rapports de cas cliniques.  

Des fenêtres ouvertes sur le savoir et l’innovation: les entretiens cliniques

Fidèle à notre tradition, les étudiantes et étudiants du doctorat en médecine dentaire et des programmes de 2e cycles (résidents) auront la chance de partager leurs résultats de recherche devant leurs pairs et les participant(e)s de la journée. Une occasion unique pour eux de vulgariser leurs recherches et de discuter avec des praticiennes, praticiens ainsi que des partenaires œuvrant dans le domaine de la santé bucco-dentaire. L’horaire des présentations de cas cliniques et le choix final des disciplines qui seront mises de l’avant seront publiés d’ici la fin janvier 2023.  

Un Salon de l’innovation pour s’inspirer et réseauter

La Journée scientifique 2023 mettra en lumière différents produits et services dans le domaine dentaire.  Vous aurez la chance de discuter en direct avec plusieurs représentantes et représentants du domaine.  Les entreprises participantes seront dévoilées au cours des prochaines semaines.  

Table des exposants Horaire de la journée en bref

Ateliers de formation
8 h 30 à 15 h 30

Salon de l’innovation incluant les entretiens cliniques
10 h à 16 h

Panel des présentatrices et présentateurs
15 h 45 à 16 h 15

Remise des prix aux meilleurs entretiens cliniques
16 h 30

Cocktail
17 h

*L’horaire est sujet à changement

Consultez les formations offertes et inscrivez-vous sans plus tarder!

Coûts
Dentistes: 475$
Assistantes, assistants et hygiénistes dentaires: 275$
Contribuez au succès de cette édition
Vous souhaitez devenir partenaire de la 40ième édition de la Journée scientifique, écrivez à : confirmation@fmd.ulaval.ca

Restez à l’affût des nouveautés de cette édition en vous abonnant à notre page Facebook.

Formations en avant-midi

Steve Tremblay Éléments clés du diagnostic des douleurs orofaciales : distinguer les douleurs odontogènes des autres douleurs
Steve Tremblay, professeur agrégé à la Faculté de médecine dentaire

Bien que la très grande majorité des douleurs retrouvées en région orofaciale proviennent des dents, de nombreux autres désordres peuvent entraîner le développement de symptômes douloureux. Le diagnostic différentiel des douleurs orofaciales doit inclure, en plus des douleurs odontogènes, les douleurs d’origine musculosquelettiques (muscles et ATM). Ajoutons à cela les douleurs orofaciales qui s’apparentent aux céphalées primaires, les douleurs neuropathiques et idiopathiques ainsi que les troubles psychiatriques douloureux. Lors de cette présentation, une brève revue de la classification la plus récente des douleurs orofaciales sera présentée (ICOP 2020). Les caractéristiques des différents types de douleurs seront aussi discutées et comparées aux caractéristiques des douleurs odontogènes (somatiques) habituellement rencontrées en cabinet dentaire.

Objectifs de la présentation :

  • Apprendre à différencier les douleurs odontogènes des autres formes de douleur;
  • Se familiariser avec les différents types de douleurs pouvant être retrouvés au niveau de la sphère orofaciale.

Biographie :

Diplômé de la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval, le Dr Steeve Tremblay y a aussi complété une maîtrise en sciences dentaires. Par la suite, il a reçu une formation de quatre ans en pathologie buccale et médecine buccale à l’Université de Toronto et y a terminé une maîtrise ès science en biologie cellulaire (oncologie). Il pratique la médecine buccale chez Maxillo-Québec et à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec. Il est co-fondateur du service d’histopathologie buccale et maxillo-faciale.

David Champagne J'ai une migraine et mon physio veut me piquer la mâchoire et le cou
Dave Champagne, physiothérapeute

Pourquoi autant de patients se plaignent à la fois de douleurs cervicales, de tensions musculaires à la mâchoire et de maux de tête? Tout comme les tensions musculaires temporomandibulaires peuvent référer de la douleur à la tête mimant une migraine, les dysfonctions cervicales peuvent en faire autant. Quel est le lien entre ces différentes pathologies? Est-ce que l'utilisation d'une aiguille sèche peut réellement aider ces problèmes? Vers qui se tourner? Découvrez en davantage en participant à cette formation.

Objectifs de la présentation :

  • Comprendre davantage la neurophysiologie des « Trigger points » et de la douleur myofasciale;
  • Se familiariser avec le mécanisme d’action des aiguilles sèches en physiothérapie;
  • Connaître le lien entre la région cervicale et les douleurs orofaciales;
  • Reconnaître les patients pouvant bénéficier de ces traitements en physiothérapie.

Biographie :

Gradué du baccalauréat et de la maîtrise en physiothérapie de l’Université Laval depuis 2019, Dave Champagne s’intéresse particulièrement à l’utilisation des aiguilles sèches et des manipulations vertébrales pour le traitement des douleurs chroniques. Son intérêt l’a amené à poursuivre sa formation à l’étranger auprès de plusieurs physiothérapeutes détenant une expertise dans le traitement de ces différentes conditions.

Annik Pelletier Occlusion, plaques occlusales et désordres temporomandibulaires : où en sont les évidences ?
Dre Annik Pelletier, professeure agrégée à la Faculté de médecine dentaire

Cette conférence a pour but de d’analyser l’implication de la composante occlusale dans le spectre des désordres temporomandibulaire et, en parallèle, de situer la qualité des données probantes dans la littérature.

Objectifs de la présentation:

  • Connaître et être en mesure de critiquer les évidences scientifiques concernant la relation entre l’occlusion et la douleur orofaciale.
  • Examiner les évidences scientifiques relatives aux plaques occlusales et à leurs différents paramètres (position de référence, épaisseur, dureté, design) dans le traitement des désordres temporo-mandibulaires.

Biographie :

La Dre Annik Pelletier a reçu son diplôme de la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval en 2013. Elle a ensuite poursuivi son parcours postdoctoral à l’University of Texas Health Science Center at Houston pour y obtenir un certificat en prosthodontie de même qu’une maîtrise en Sciences dentaires en 2016.

Découvrez comment vos équipements mal ajustés vous blessent tous les jours
Martin Angers, représentant chez A-dec

Cette formation vise à mettre en perspective les mauvaises habitudes des professionnels en matière de posture et d’ajustement du tabouret dentaire par rapport à la chaise du patient. Fatigue, douleurs chroniques, stress et dépression en sont les principales conséquences. Par quelques conseils judicieux et enseignements des ajustements appropriés, la formation pourra sans aucun doute améliorer significativement certains problèmes d’ergonomie.

Objectifs de la présentation:

  • Comprendre l’impact que peut avoir un mauvais ajustement de mon tabouret et de plusieurs autres facteurs sur ma santé, en salle opératoire;
  • Se familiariser avec l’ajustement approprié de mon tabouret pour qu’il soit adapté à mon corps tout en favorisant l’accès à la cavité orale;
  • Connaître tous les facteurs qui peuvent générer des désordres musculosquelettiques dans la salle opératoire,
  • Reconnaître les signes et les retombées d’une mauvaise posture et d’une mauvaise utilisation des équipements pour limiter les effets sur ma santé.

Biographie :

M. Martin Angers est diplômé en biologie de l’UQAM (1995) et depuis, il poursuit une carrière en représentation manufacturière dans le domaine dentaire. Ayant plus de 26 années d’expérience, il a eu l’opportunité d’approfondir ses connaissances et de donner des formations dans plusieurs domaines telles que l’adhésion, l’endodontie rotative, la radiographie numérique, les implants dentaires et la stérilisation. Son expertise s’applique en ergonomie, en aménagement de différents concepts de salles opératoires. Martin Angers a contribué à de nombreux projets de cliniques privés dentaires et universitaires à Montréal, Québec et dans les Maritimes.

Marianne Lirette Personnalités et compétences : mieux communiquer pour contribuer ensemble au succès de la clinique
Marianne Lirette, chargée de cours dans le microprogramme en gestion d’une clinique dentaire à la Faculté de médecine dentaire

Le succès d'une clinique dépend en large partie des gens qui la composent. Or, chacune et chacun ne voit pas le monde avec les « mêmes lunettes ». Si naturellement les gens aiment s'entourer de celles et ceux qui leur ressemblent, en affaires il mieux vaut s'entourer de personnes aux personnalités et aux compétences complémentaires. Du coup, le défi devient communicationnel. Ainsi, comment communiquer et participer au succès de la clinique avec les collègues qui ont des préférences et des compétences diversifiées? Dans cette conférence interactive, vous participerez à un atelier qui vous permettra de mieux vous connaître, vous-même et les autres et ce, pour mieux collaborer ensemble au succès de la clinique.

Objectifs: 

  • Découvrir les différents types de personnalités selon le modèle TRIMA ; 
  • Identifier ses préférences personnelles et celles des autres ; 
  • Comprendre l’impact positif ou négatif des préférences personnelles dans les communications entre collègues ; 
  • Faire des liens entre les préférences personnelles et les compétences favorisant le succès de la clinique. 

Biographie :

Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires spécialisée en développement organisationnel et d’un certificat en sciences de l’éducation, Marianne Lirette se passionne pour le développement des personnes et des organisations. Depuis le début de sa carrière, elle a travaillé comme consultante en gestion puis directrice services conseils et développement des affaires. Depuis 2017, elle travaille pour la Faculté des sciences de l’administration, où elle a accompagné les entrepreneurs de l’Académie entrepreneuriale CDPQ. Elle a également participé à la mise sur pied du Camp d’entraînement agricole dédié aux entrepreneurs agronomes. À titre d’enseignante pour la Faculté de médecine dentaire, elle utilise des outils de mesure sur le tempérament, les compétences et le leadership en coaching de gestion avec des professionnels en affaires propriétaires ou gestionnaires d’entreprises.

Formations en après-midi

Brian Morin Aspects psychologiques de la douleur chronique en médecine dentaire : quand et comment initier une intervention multidisciplinaire
Dr Brian Morin, psychologue clinicien-chercheur et cofondateur de la Clinique de psychologie cognitive

La définition de l’International Association for the Study of Pain est sans équivoque : la douleur est une expérience sensorielle et émotive. Ainsi, toute douleur aura un impact sur l’état mental d’un patient. En douleur aiguë, cet impact est généralement mieux géré parce qu’il est de relative courte durée et les dentistes ont des options d’intervention efficaces. Mais dans le cas de la douleur chronique, ces options s’estompent souvent l’une après l’autre sans soulagement apparent pour les patients. L’impact émotionnel est alors exacerbé et peut mener à des complications graves au niveau de la santé mentale des patients qui en souffrent. L’anxiété, la dépression et même l’apparition d’abus de substances et d’idéation suicidaire sont des complications souvent sous-estimées et les dentistes peuvent se sentir désemparés face à cette réalité.

Objectifs de la présentation:

  • Aider les cliniciens et cliniciennes à reconnaître à la fois les signes de complications psychologiques mais aussi les signes et symptômes de conditions mentales qui peuvent exacerber un trouble douloureux même s’il est d’origine organique, comme dans le cas de la douleur temporo-mandibulaire;
  • Mieux comprendre les références multidisciplinaires et, spécifiquement, comment aborder la référence en psychologie avec les patients et patientes;
  • Démystifier le rôle de la psychologie dans la gestion de la douleur chronique; 
  • Distinguer les composantes psychologiques de la douleur de la simple notion de douleur psychogène. 

Biographie :

Le Dr Brian Morin est un psychologue clinicien-chercheur qui a débuté ses études universitaires en médecine dentaire et qui a fait le passage à la Maîtrise et au Doctorat en psychologie en conservant un lien étroit avec la dentisterie comportementale. Sa thèse de doctorat porta sur la relation entre la peur des traitements dentaires et la santé bucco-dentaire des jeunes de 12 à 15 ans. Il s’est par la suite spécialisé dans les différents aspects psychologiques liés aux problèmes de santé, dont la douleur chronique. Il a aussi co-fondé la première clinique de Thérapie cognitive au Canada endossée par le fondateur de cette approche. Le Dr Morin, également connu pour son expertise auprès des victimes de stress post-traumatique, est Lauréat du Prix professionnel de l’Ordre des psychologues du Québec (2010).

Pierre Landry et Mathilde Sarlabous Du clic qui fait mal à la prothèse totale: quand opérer l’ATM et quand l’éviter
Dr Pierre Éric Landry, professeur agrégé à la Faculté de médecine dentaire et spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale
Dre Mathilde Sarlabous, spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale

L’articulation temporomandibulaire (ATM) malgré ses caractéristiques anatomiques et physiologiques spécifiques, sait répondre dans une forte proportion aux traitements simples et conservateurs. D’autres intervenants auront exposé les diverses approches non chirurgicales dans le cadre des autres formations offertes durant la Journée scientifique.

Même si échapper à une intervention invasive reste le meilleur moyen d’en éviter également les complications ou séquelles, effectuer le bon geste opératoire pour la bonne indication au bon moment représente parfois la seule issue définitive à des symptômes douloureux ou handicaps dysfonctionnels autrement irrésolus.

Quelles chirurgies s’appliquent, pour quelles pathologies et en quelles circonstances, constituera donc le corps de notre entretien pour vous informer sur la contribution de l’art et de la science chirurgicale aux problèmes communs de l’ATM.

De l’arthroscopie simple ou interventionnelle au remplacement articulaire complet, la panoplie des chirurgies articulaires sera exposée, expliquée et illustrée dans la démarche vers un retour à une fonction masticatoire acceptable sinon normale.

«What the brain does not know, the eye cannot see ». William Osler

Objectifs de l’entretien :

  • Éclairer votre compréhension pour améliorer vos et nos interventions auprès de patients avant et après chirurgie, lorsqu’indiqué; 
  • Réviser très brièvement l’algorithme d’évaluation et de traitement qui mène à la consultation chirurgicale; 
  • Connaître les types d’intervention chirurgicale qui peuvent s’appliquer selon le diagnostic; 
  • Savoir en gros les avantages et inconvénients ainsi que les risques et les bénéfices des diverses chirurgies; 
  • Apprendre la gestion du patient opéré après l’épisode chirurgical normal. 

Biographies :

Le Dr. Pierre Éric Landry est devenu dentiste à l’Université de Montréal entre 1972-76 puis chirurgien maxillo-facial à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus entre 1979-83 ainsi qu’en Écosse, France et Nouvelle-Écosse jusqu’en 1985. Malgré des rumeurs généralement bienveillantes au sujet de sa retraite, il exerce encore dans sa discipline à l’intérieur du réseau hospitalier public, chez Maxillo Québec et à l’université Laval.
—–
La Dre Mathilde Sarlabous est chirurgienne maxillofaciale affiliée au programme de résidence en chirurgie buccale et maxillofaciale de l’Université Laval (CHU de Québec). Elle a étudié la médecine dentaire à Bordeaux (France) et a poursuivi sa formation en chirurgie maxillofaciale à l’Université Laval. Elle a terminé sa surspécialité d’un an en chirurgie avancée de l’ATM au Mount Sinaï Hospital (Toronto) en 2018.

Formation destinée aux assistantes et assistants dentaires

Annik Pelletier La cimentation adhésive pour l’équipe dentaire
Dre Annik Pelletier, professeure agrégée à la Faculté de médecine dentaire

Avec la dentisterie conservatrice de plus en plus prédominante et la science de l’adhésion qui évolue à un rythme effréné, il devient primordial de comprendre les fondements de la cimentation adhésive afin d’incorporer un protocole adhésif contemporain à votre pratique, tout en tirant le maximum des propriétés des matériaux. Ce continuum a pour but d’homogénéiser la compréhension des protocoles de cimentation adhésive et de faciliter leur intégration par l’équipe dentaire.

Objectifs

  • Mieux comprendre les composantes importantes d’un ciment et connaître leur influence sur les liaisons chimiques avec les divers types de matériaux de restauration;  
  • Connaître les prétraitements optimaux à effectuer lors de la réception du cas selon le substrat; 
  • Identifier les diverses situations de contamination et employer un protocole de décontamination spécifique au type de contamination et de substrat; 
  • Démystifier les étapes d’exécution et les aspects critiques d’une cimentation adhésive optimale.

Biographie :

La Dre Annik Pelletier a reçu son diplôme de la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval en 2013. Elle a ensuite poursuivi son parcours postdoctoral à l’University of Texas Health Science Center at Houston pour y obtenir un certificat en prosthodontie de même qu’une maîtrise en Sciences dentaires en 2016.