Aller au contenu principal

La Dre Aimee Dawson, professeure agrégée de santé dentaire communautaire à l’Université Laval a rejoint, depuis septembre 2022, la Commission consultative pour une ville inclusive. Ce projet piloté par la Ville de Québec, réunit 10 personnes qui contribuent, dans leur cadre de leur fonction ou par leur engagement, à favoriser le vivre-ensemble et la diversité.

Cette Commission consultative a pour mandat de formuler des recommandations et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des stratégies de la Ville en matière d’accessibilité universelle et de diversité, équité et inclusion ainsi que de son plan d’action en immigration. Les membres du Comité auront aussi la responsabilité d’identifier des pistes de solution.

La direction de la Faculté tient à souligner l’implication soutenue du Dre Dawson.  Son expertise clinique en santé dentaire communautaire sera un atout majeur dans le cadre des travaux de cette Commission.  Rappelons que Dre Dawson est membre fondatrice de la Clinique SPOT dont la mission est d’offrir des soins de santé adaptés à la réalité des personnes en situation de marginalisation et de désaffiliation. Elle a notamment travaillé cinq ans avec les communautés du Nunavik en tant que chercheuse sur l’Enquête sur la santé des Nunavimmiut Qanuilirpitaa? 2017 (Comment allons-nous maintenant?)

Pour suivre l’avancement des travaux de la Commission consultative pour une ville inclusive, consultez la plateforme de participation publique de la Ville de Québec.

La Dre Marie-Laurence Lemay a le vent dans les voiles. La diplômée du Groupe de recherche en écologie buccale (GREB) a reçu de nombreux honneurs durant les dernières années elle a notamment obtenu une bourse d’excellence en recherche dans le cadre du programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science. L’expertise qu’elle a su développer pour la biologie des phages suscite un grand intérêt dans la communauté scientifique et tout récemment, elle s’est vu consacrer un article dans le magazine Québec Science.

Les phages, une solution de rechange aux antibiotiques

La chercheuse postdoctorale s’intéresse aux phages, des virus qui s’attaquent aux bonnes et mauvaises bactéries notamment dans l’industrie laitière. Ses recherches l’ont amené à considérer que les virus qui s’attaquent aux bactéries comme le lactococuss latis, par exemple, peuvent aussi être des alliés et devenir une solution de rechange aux antibiotiques.

Consultez l’article dans le magazine Québec Science

Biographie

La Dre Marie-Laurence Lemay a remporté plusieurs prix pour la qualité de ses présentations et l’excellence de son travail de vulgarisation scientifique à de nombreux congrès au pays et à l’étranger.

Elle a aussi effectué un doctorat en microbiologie sous la direction du professeur Sylvain Moineau de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval et a reçu le Prix étudiant ambassadeur aux cycles supérieurs 2018 de la Société canadienne des microbiologistes (SCM).  Elle a contribué au rayonnement de son domaine au Canada et en Europe.

Après avoir travaillé dans l’industrie alimentaire (Agropur) pendant un an, elle effectue actuellement un stage postdoctoral sur la science des phages à l’Université de Montréal.

Dès le 30 août, la communauté étudiante et les membres du personnel reprennent la tradition des journées préparatoires, qui permettent aux uns de s’installer dans leur nouvel espace de travail au laboratoire et en clinique, et aux autres de relancer leurs projets de recherche et de peaufiner leur préparation de cours pour l’automne.

La cohorte 2022-2026 de nos nouveaux étudiants au D.M.D. constituera la 50e cohorte d’étudiants formés à la faculté! En plus des activités d’intégration organisées par l’Association des étudiants en médecine dentaire (AEMDUL), les nouveaux seront accueillis officiellement le mercredi 31 août prochain par l’équipe de direction et les partenaires de la Faculté.

Chaque session d’automne marque également un moment important pour nos étudiantes et étudiants de 3e année qui feront leur entrée officielle en clinique et auront le privilège de traiter leurs premiers patients au cours des prochains jours. Ils mettront à profit leurs acquis des deux années précliniques au D.M.D. De nombreux dentistes cliniciens appuieront les professeurs afin de les superviser dans ce travail qui se rapproche de plus en plus de leurs aspirations professionnelles.

Journée carrière en médecine dentaire

C’est le retour pour une 2e édition de la Journée carrière en médecine dentaire qui aura lieu le 2 septembre prochain. Organisée en collaboration avec le Service du développement professionnel, l’AEMDUL et la Faculté de médecine dentaire, cette journée est une précieuse occasion de réseautage entre nos finissantes et finissants et les employeurs à la recherche de relèves.

L’événement Rentrée ULaval

Le 6 septembre 2022 prochain, de 9h à 17h, aura lieu l’événement Rentrée ULaval à l’atrium Jean-Guy-Paquet du pavillon Alphonse-Desjardins pour rencontrer les responsables des services à la communauté étudiante, des associations parascolaires, de la CADEUL et de l’AELIÉS afin d’obtenir toutes informations pour bien commencer la session. Nombreux concours avec plusieurs prix à gagner sur place.

Bonne rentrée!

la professeure et vice-doyenne Fatiha Chandad

Après sept années à la direction de la Faculté de médecine dentaire, la Dre Cathia Bergeron poursuivra son engagement à l’Université Laval en rejoignant l’équipe de direction de la rectrice Sophie D’Amours. L’actuelle vice-doyenne à la recherche et aux études supérieures, la professeure Fatiha Chandad, assurera l’intérim de doyenne dans un esprit de continuité et de transition harmonieuse. Celle-ci fait partie de l’équipe de direction depuis 2015 et a contribué à tous les projets majeurs de la Faculté depuis de nombreuses années, notamment le Plan stratégique et d’action 2022-2024 récemment mis en œuvre.

Fatiha Chandad a consacré sa carrière à l’enseignement et à la recherche universitaire. Elle dirige notamment le Groupe multifacultaire de recherche en écologie buccale (GREB) et le comité facultaire de formation continue. Spécialiste en immunologie buccale, la professeure titulaire enseigne aux étudiants de médecine dentaire et dirige plusieurs étudiants-chercheurs dans leurs travaux à la maîtrise en sciences dentaires. Membre du comité scientifique du réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse (RSBO) et de celui du Réseau canadien de recherche en santé buccodentaire (NCOHR), ses principaux intérêts de recherche portent sur les liens entre la santé bucco-dentaire et la santé générale, sur les conséquences systémiques des infections parodontales et sur les relations hôte-bactéries dans le contexte buccal. Elle possède un impressionnant réseau de contacts qui lui permettra d’assumer la direction facultaire en toute confiance. L’ensemble des collègues et membres de la communauté facultaire saura épauler la doyenne par intérim au cours des prochains mois afin d’assurer une rentrée automnale des plus harmonieuse.

La Faculté a complété ces derniers temps un vaste projet de rénovation et d’amélioration des espaces d’enseignement et de recherche; tout est en place pour assurer la poursuite des projets de développement de la Faculté. L’Université Laval devancera le processus de nomination d’un nouveau doyen ou d’une nouvelle doyenne à l’automne 2022 afin que la nouvelle personne entre en fonction en janvier 2023.

boursieres de la financière des professionnels

De retour en salle après la pause forcée des deux dernières années, la Soirée des prix et bourses d’excellence de la Faculté de médecine dentaire a permis de lancer de belle façon les activités de promotion de la cohorte 2018-2022 des finissants au doctorat en médecine dentaire. Plus de 34 000$ en prix et bourses ont été remis à quelque 45 étudiants qui se sont démarqués par leur persévérance, leur attitude et leurs résultats exceptionnels au cours des dernières années. Au-delà de la célébration du succès et de l’excellence, c’est avant tout le plaisir de se retrouver en fin de parcours qui a marqué cette soirée entre finissants, enseignants et partenaires de la Faculté, qui ne s’étaient pas retrouvés tous ensemble depuis l’hiver 2020!

D’entrée de jeu, la doyenne, Dre Cathia Bergeron, a tenu à souligner son bonheur de pouvoir accueillir tout ce beau monde afin de célébrer les valeurs chères à la Faculté et le succès des finissants. Engagement, effort, dépassement et excellence font partie des exigences pour réussir la formation en médecine dentaire et les lauréats de la soirée ont su le démontrer de belle façon au cours de leur cheminement dans le programme. La doyenne a aussi tenu à souligner le professionnalisme, si cher au développement de la médecine dentaire, une valeur qui trône au sommet des priorités pour les nouveaux dentistes qui s’apprêtent à joindre la profession.

Par la suite, la vice-présidente au développement et aux partenariats de la Fondation de l’Université Laval – Développement et relations avec les diplômés, Caroline Girard, a tenu elle aussi à saluer l’arrivée des finissants dans la grande famille des diplômés de l’UL. Faisant allusion à la fierté, au rayonnement et aux immenses possibilités associées à un diplôme universitaire, elle a profité de la tribune pour souhaiter tout le succès qu’ils méritent aux finissants présents, les invitant au passage à garder contact avec leur alma mater et à continuer de faire rayonner les couleurs de l’Université Laval dans leurs projets professionnels.

Au chapitre des distinctions, dont la remise a été animée de belle façon par la directrice du programme, la Dre Christine Nadeau, il faut souligner les trois prix d’excellence remis à Gabrielle Paquet, en plus de la bourse de la Financière des professionnels. Eugénie Malenfant s’est aussi mérité trois prix, dont les prestigieux prix du leadership et de l’International College of Dentists, en plus de la bourse de la famille-Pauline-Morel-et-J.Raymond-Pépin. Pour sa part, Saadeddine Omaiche, s’est distingué en remportant le prix de l’amélioration, du service à la clientèle et le prix d’implantologie, présenté par ZimVie.

Au moment d’écrire ces lignes, les finissants du D.M.D. attendaient toujours leur résultat à l’examen du Bureau national d’examen dentaire du Canada (BNED), ultime évaluation de leur parcours en médecine dentaire et clé d’accès au statut de dentiste au pays. En plus du bal des finissants et de la cérémonie d’assermentation, les diplômés sont conviés à la Collation des grades de l’Université Laval le 20 juin prochain.

la doyenne et un lauréat
remise du prix de santé communautaire

Le professeur Frank Witte, affilié à la Charité – University Medicine de Berlin, en Allemagne, mais aussi chercheur invité cet hiver à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval, a proposé, le vendredi 4 mars dernier, un midi-conférence sur les métaux biodégradables et leur application en chirurgie régénérative dans le domaine dentaire. Le spécialiste en biomatériaux médicaux a résumé ses recherches des dernières années sur la biodégradation de certains métaux, dont le magnésium, et leur capacité à favoriser la régénération osseuse dans différents contextes in-vivo.

Par la suite, le professeur Witte s’est attardé aux applications dentaires de ses travaux en montrant le potentiel du magnésium lorsque des matériaux temporaires sont requis dans des processus thérapeutiques. C’est le cas en prosthodontie, en chirurgie buccale et maxillo-faciale, et parfois même en dentisterie opératoire; bref les possibilités de tirer profit des métaux biodégradables sont vastes et prometteuses!

Appuyés sur de solides publications scientifiques, les travaux de Frank Witte ont suscité un vif intérêt parmi l’auditoire composé de chercheurs et d’étudiants de plusieurs domaines. Les quelque 60 participants présents en salle ou en ligne ont été impressionnés par la qualité de la recherche du conférencier, par ses réponses claires et précises aux nombreuses questions posées et par le potentiel clinique de ses propositions.

Après sa présentation, le professeur Witte a pu visiter les installations de recherche et de formation du pavillon de Médecine dentaire de l’Université Laval. Il a été impressionné par la qualité des installations et des aménagements de recherche, récemment rénovés afin de permettre davantage d’échanges et de collaboration entre les différentes équipes. Il a aussi apprécié découvrir les laboratoires et installations cliniques pour la formation des futurs dentistes et spécialistes en médecine dentaire, y voyant de belles occasions de collaborations entre le milieu clinique et celui de la recherche sur les biomatériaux.

La conférence du professeur Witte a été rendue possible grâce à l’initiative du professeur-chercheur Roberto Fanganiello de la Faculté de médecine dentaire, codirecteur de l’axe sur les stratégies thérapeutiques et la régénération tissulaire du GREB.

Grâce à la technologie et aux apprentissages des deux années de pandémie, la 39e édition de la Journée scientifique a permis de maximiser les échanges et la collaboration dans un environnement virtuel adapté aux objectifs de l’événement annuel. Le volet formation continue de la Journée a été bien servi par les deux conférences au programme. Celle de l’avant-midi, pilotée par un quatuor de professeurs chevronnés, a donné l’occasion aux participants de découvrir différentes approches pour maximiser le résultat d’un traitement en zone esthétique. Les astuces et trucs de pro des professeurs Mouradian, Pelletier, Pollini et St-Pierre, tous professeurs à la Faculté, seront fort utiles aux généralistes et autres participants présents. À tour de rôle, dans une approche multidisciplinaire et complémentaire, les spécialistes en prosthodontie, parodontie et dentisterie opératoire ont livré leurs meilleurs stratégies pour optimiser les sourires et satisfaire les patients.

Par la suite, la conférencière de l’après-midi a présenté aux participants le point de vue du laboratoire dans l’essentielle collaboration avec le dentiste en restauration sur implant. La co-fondatrice et vice-présidente de Panthera Dental, Béatrice Robichaud, a insisté sur la précision et la rigueur comme éléments-clés d’une collaboration optimale entre le fabriquant de prothèses et le professionnel qui les met en bouche. Insistant sur le concept de passivité en prothèse dentaire fixe, Mme Robichaud a démontré à la fois l’importance et les limites de la technologie numérique, sans pour autant négliger la communication et la complémentarité entre les intervenants. Fort dynamique, sa conférence a fait réagir les quelque 90 participants, qui ont apprécié son franc-parler et son vocabulaire imagé!

Pour sa part, le volet vulgarisation scientifique a profité du mode virtuel pour s’étendre sur toute la semaine précédant la Journée. En effet, les participants ont eu tout le loisir de consulter les résumés, affiches et présentations narrées des 25 Entretiens cliniques au moment qui leur convenait sur le site de cours qui a permis d’héberger le travail des étudiants. Et quel travail! De la santé dentaire communautaire à la chirurgie orthognatique, en passant par l’implantologie, la dentisterie pédiatrique et les DTM, les étudiants ont présenté des projets rigoureux, bien documentés et d’actualité à un auditoire impressionné par la qualité des propositions. Un jury composé d’enseignants de la Faculté avait la lourde tâche de sélectionner les 3 meilleurs Entretiens sur la base de la qualité et de la rigueur de la démarche scientifique, de l’organisation et de la structure de la présentation. Grâce au leadership des professeures Renée Gendron et Catherine Nolet-Lévesque, le jury a sélectionné les lauréats suivants.

Prix de la doyenne Meilleur Entretien clinique par un étudiant de 1er cycle; bourse de 500$ Xavier Minne; Les lipides et la réponse inflammatoire gingivale
Prix du comité organisateur Meilleur Entretien clinique par un étudiant de 2e cycle; bourse de 500$ Naomie Rousseau; L’impact du télétravail sur les habitudes alimentaires et dentaires
Prix Noémi-Bélanger, remis par l’AEMDUL Entretien clinique de 1er cycle qui s’est démarqué par la qualité de la communication; bourse de 300$ Nathan Chaussé; Analyse rétrospective des échecs de drainages d’abcès cervicaux
 

Le titre de Fellow de l’American College of Dentists est une prestigieuse reconnaissance de la part de la plus ancienne association honorifique dentaire en Amérique. Le College a célébré son centenaire en 2020 et continue, 100 ans plus tard, à promouvoir l’excellence, l’éthique, le professionnalisme et le dépassement dans la profession dentaire. La nomination de la Dre Nadeau souligne son engagement exceptionnel envers les valeurs qui sont partagées par le College et la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval.

Dre Christine Nadeau s’est jointe à l’équipe professorale de la Faculté en 2014 après avoir complété une maîtrise en sciences dentaires et un certificat en médecine buccale à la University of Pennsylvania. Elle a précédemment pratiqué la médecine dentaire au Québec et en Suisse, après avoir obtenu son D.M.D. à l’Université de Montréal. Rapidement, après son arrivée à l’Université Laval, elle s’est intéressée au processus de révision du programme de D.M.D., prenant le relais après seulement quelques années comme professeure, à titre de directrice du programme. En plus d’avoir joué un rôle majeur dans la mise sur pied de la refonte du D.M.D. en 2017, elle s’est engagée au sein du comité d’admission et du conseil facultaire. La docteure Nadeau est aussi en charge du nouveau cours Profession dentiste, où elle accueille et encadre des invités de tous horizons qui viennent contribuer à la formation à la vie professionnelle des futurs dentistes. Son souci pour l’éthique appliquée à la médecine dentaire, l’engagement dans la profession et l’ouverture aux approches multidisciplinaires en font une enseignante appréciée et une collègue précieuse pour toute l’équipe facultaire.

Avec son nouveau titre, la Dre Nadeau compte maintenant développer une section de l’Association des étudiants pour l’éthique et le professionnalisme en médecine dentaire (SPEA) à l’Université Laval. Comme Fellow, elle pourra aussi remettre le prix annuel de l’American College of Dentists au finissant qui se démarque par la qualité des services offerts aux patients.

Toutes nos félicitations!

Le passage de Marie-Laurence Lemay au Groupe de recherche en écologie buccale a été marqué par son leadership, l’excellence de ses travaux de recherche et sa personnalité rassembleuse. Elle a notamment publié plusieurs articles dans des revues prestigieuses, dirigé de jeunes chercheurs dans leur initiation à la recherche en santé, organisé la Journée de la recherche des étudiants du GREB et même participé à l’obtention d’un brevet pour des travaux sur le fameux système CRISPR-Cas avec l’équipe de Sylvain Moineau.

Oratrice de premier plan, Marie-Laurence Lemay a remporté plusieurs prix pour la qualité de ses présentations et l’excellence de son travail de vulgarisation scientifique à de nombreux congrès au pays et à l’étranger. Ambassadrice de la Société canadienne des microbiologistes en 2018, elle a contribué au rayonnement de son domaine au Canada et en Europe. Après avoir travaillé dans l’industrie alimentaire (Agropur) pendant un an, elle effectue actuellement un stage post-doctoral sur la science des phages à l’Université de Montréal. Toutes nos félicitations pour cette bourse et la belle carrière qui se dessine à l’horizon!

Lire le communiqué de L’Oréal Canada sur les boursières du programme.

L’étudiante de 2e année au D.M.D., Sofia Lappas, est la troisième de suite de l’Université Laval à obtenir une bourse de l’Association canadienne de recherche dentaire (ACRD) afin de prendre part au congrès annuel de l’organisme. Son projet de recherche, élaboré lors d’un stage au laboratoire du professeur Abdelhabib Semlali, au GREB, explore une nouvelle possibilité de traitement du cancer de la bouche.

Traditionnellement, le cancer de la bouche est traité par un mélange de chimiothérapie et de radiothérapie, ce qui entraine des effets secondaires importants chez le patient en plus de détruire des cellules saines de la bouche. Ayant identifié une protéine qui joue un rôle important dans le développement de la plupart des cancer oraux (mTOR), l’équipe de chercheurs autour de la stagiaire a montré l’efficacité du rapamycine (sirolimus) pour inhiber la protéine. Cet antibiotique immunosuppresseur est utilisé jusqu’à maintenant pour traiter certains troubles cardiaques et lors d’une transplantation rénale.

Les résultats préliminaires montrent que le rapamycine pourrait contribuer au traitement du cancer buccal et servir en prévention de celui-ci. L’étudiante-chercheure s’est aussi méritée la 3e place au concours annuel de la Fédération des associations étudiantes en médecine dentaire du Canada. La bourse offerte à Sofia Lappas lui permettra d’aller discuter de ce potentiel traitement avec les nombreux chercheurs qui se réunirons en Georgie au printemps prochain.